• contact@vivredaventure.com

Archives de l’auteur

Notre quotidien en voyage

Beaucoup de changements dans notre quotidien depuis notre départ sur les routes. Déjà 3 mois que nous avons mis Cap au Nord pour découvrir l’Europe en camping-car avec nos deux loulous. Alors qu’est-ce qui a changé depuis notre départ ? Comment se passe l’école ? Les démarches administratives ? Nous vous racontons dans cet article nos nouvelles habitudes et notre nouvelle vie !

Le programme de la journée en semaine

Après avoir essayé plusieurs organisations nous en avons trouvé une qui nous convient plutôt bien (en ce moment). L’avantage en voyage c’est que nous avons la possibilité de prendre le temps de composer et recomposer pour trouver un équilibre et respecter le rythme de chacun.
Le matin, il y a deux équipes, Gabriel et moi nous levons en premier pour préparer le petit déjeuner. Une fois tout le monde debout nous le prenons tous ensemble, on s’habille et c’est parti pour 2h de concentration pour l’école. Pour le moment, nous faisons des maths et du français tous les jours de la semaine de façon formelle pour Gabriel. Je me fonde sur le programme de l’académie en ligne et tous les manuels que j’ai achetés avant de partir (voir notre article sur l’école). C’est parfois difficile de trouver la bonne pédagogie lorsque la leçon semble acquise et qu’elle ne l’est pas ! Les jours où il n’a pas envie, il faut redoubler d’efforts, par contre quand il est motivé, ça déménage!!! Pas simple le métier de prof !
Pour Maxence, c’est le travail des sons, du calcul et des activités diverses. Il est très demandeur et très à l’aise. Durant le temps de classe on devrait s’enregistrer avec les “B”, “T” et “P” et la décomposition syllabique! Une fois la classe terminée c’est le temps de la récréation pendant que nous nous préparons à quitter le spot.
Généralement nous partons vers 11h pour faire un peu de route ou aller visiter les environs.
Pour le déjeuner nous évitons au maximum les sandwiches, nous tenons à garder une alimentation équilibrée le plus possible.
L’après-midi est consacrée à la route (1h max) ou aux visites en fonction d’où on se trouve. En fin de journée ou sur la route nous essayons de refaire un peu d’école de façon informelle (jeux de rituels, cartes, mémos, ou revoir la leçon du jour en jouant).
Le soir, on prend le temps de cuisiner tous ensemble un repas plus copieux avec de quoi anticiper le déjeuner du lendemain.
Depuis notre départ nous ne sommes allés au restaurant que deux fois. Nous limitons pour le budget et parce que nous avons tout ce qu’il faut dans Captain !
Après manger pas vraiment de rituel tout dépend s’il fait beau pour sortir, de la fatigue de chacun, des envies etc. On peut regarder un film tous ensemble s’il n’est pas trop tard, lire des histoires, jouer…

Le ménage et les impératifs

Le ménage c’est tous les jours. Oui oui… Tous les jours, par contre c’est beaucoup plus rapide qu’à la maison. Notre meilleure amie c’est la balayette, tous les matins c’est le même rituel, un bon coup de balayette partout, on secoue le tapis de l’entrée, on nettoie le lavabo de la salle de bain. Les enfants ne participent encore pas assez à cette tache !
La serpillière c’est quand il fait beau et que nous pouvons sortir tous les tapis et plutôt le week-end quand il n’y a pas école.
L’aspirateur nous manque!

Les courses

Nous n’avons pas vraiment de rythme précis. Généralement c’est chez Lidl que nous faisons nos grosses courses. C’est plus facile pour se repérer dans les rayons car ils sont achalandés comme en France et souvent les produits de bases, les fruits et légumes sont à des prix raisonnables. Les boîtes de conserves sont inexistantes ou presque, les rayons de viandes sont très petits mais laissent place à une quantité astronomique de charcuterie par laquelle nous n’avons pas été forcément attirés. Le plus difficile c’est de trouver du lait. Nous avons perdu plusieurs briques car le lait tourne vite, est-ce un problème de température dans le frigo, ou est-ce que la mise en bouteille est différente ? Nous n’arrivons pas à comprendre donc nous avons arrêté d’en acheter par prudence. Nous allons nous rabattre sur les laits végétaux mais nous n’en trouvons plus!
Nous essayons de manger le plus de légumes possible mais ce n’est pas facile à tous les repas! Les desserts sont inexistants depuis un bon moment, par exemple le petit yaourt ou les crèmes à la vanille ne sont que lointains souvenirs (les enfants rêvent de leurs pots de vanille avec des petites boules de chez Nana!).
Nous achetons des fruits et nous faisons des gâteaux dès que possible.
Depuis peu c’est également le retour de la soupe à la demande des garçons !!! Nous sommes bien contents d’avoir emmené notre bras mixeur!
Faire ses courses s’avère parfois laborieux mais intéressant.

Les machines à laver

Nous arrivons à faire une machine toutes les semaines et demies voir 2 semaines. En fonction du pays, nous allons dans les laveries, les marinas, les stations services ou les campings. Nous évitons les campings qui sont généralement chers pour le service proposé et parfois sans sèche linge. La lessive est la plus grosse corvée car ça prend du temps et c’est une sacrée logistique lorsque tout n’est pas bien sec !

L’hygiène

Désormais les douches sont devenues le grand plaisir des enfants! Jamais trop motivés au départ, mais quand ils y sont c’est dur de les faire sortir. Ils ont même créé la danse de la douche. Nous avons découvert les douches avec un temps limité. C’est un système de jetons ou pièce qui permet de déclencher l’eau chaude. Nous avons eu des tarifs allant de 20c à 2€ et des temps variant de 3 min à 6 min, dans ces moments il faut faire fissa! Nous évitons de prendre nos douches dans Captain, car cela demande plus de logistique (remplissage, vidange et peu de place). Généralement, c’est tous les 3 ou 4 jours dans les marinas, camping ou aire de camping-car. Pour le quotidien, le bon vieux gant de toilette est revenu à la mode.

Les vidanges et remplissage d’eau

Aucune difficulté pour le moment à vidanger et à remplir le réservoir d’eau. Nous avons une autonomie de 3/4 jours pour l’eau. Gabriel se fait un plaisir maintenant de diriger les manœuvres et il s’en sort très bien ! Nous avons 3 jerricans de 5L en plus du réservoir pour le Berkey.

Le gaz ou GPL

Habituellement pas de problème pour remplir notre bouteille de GPL, sauf en Finlande. Comme nous ne nous branchons jamais sur le 220V, le frigo fonctionne toujours au gaz. Nous utilisons notre four en moyenne 3h par semaine et les plaques de cuissons quant à elles, tournent à plein régime tous les jours mais nous allumons rarement l’eau chaude. Notre autonomie est d’un mois environ sans chauffage. Mais l’automne arrivant, nous avons besoin de le mettre le soir avant de se coucher et le matin pour réchauffer un peu et encore ce n’est pas tous les jours. Le mieux reste le pull ! Nous reverrons cette moyenne de consommation un peu plus tard.

L’électricité

Avec nos 200W de panneaux solaires et nos 220Ah de batteries, nous sommes au top. Grâce au convertisseur, nous branchons tous les jours nos appareils et nos batteries ne sont jamais descendues en dessous de 90% de charge.

Le week-end

Nous gardons un rythme semaine et week-end. Nous trouvons cela important pour conserver des repères. Pour nous, il commence par “l’apéro du vendredi soir” 😉 !
Les enfants choisissent leurs activités le matin et le petit dessin animé sous la couette est un vrai plaisir. C’est souvent les temps de pâtisserie, de grand ménage, de tri des photos, etc. Cela peut être aussi des trajets plus importants ou prendre le temps de ne rien faire.

Les démarches administratives

On a eu des petites galères avec la prise en charge de formation de Rudy donc il va devoir la terminer en autofinancement. Heureusement que le changement d’adresse est actif et que la famille est réactive dans l’ouverture du courrier! (merci merci vous assurez comme des chefs!) L’administration ne nous a pas oubliés non plus! Nous avions pourtant fait toutes les démarches avant de partir mais il y a eu des petits loupés qui auraient pu avoir des conséquences assez importantes. Si on a un conseil important à vous donner c’est de ne pas cacher votre voyage et de bien penser à en avertir tout le monde ! La Caf par exemple, nous l’avions oubliée et ils ont su nous le faire savoir ! Nous précisons bien que l’honnêteté paye toujours.

Les bivouacs

Nous changeons de bivouac tous les jours pratiquement. C’est ce qui est le plus sympa, trouver un nouveau jardin tous les jours. Avec Park4night, nous sommes vraiment à l’aise pour trouver notre bonheur. Il arrive cependant parfois que nous passions beaucoup de temps à chercher, que ce soit plus difficile pour trouver quelque chose qui nous plaise vraiment. Savoir s’adapter à son environnement et le prendre en compte est quelque chose d’indispensable dans nos recherches quotidiennes. Nous nous sommes toujours sentis en sécurité et nous n’allons jamais dans les endroits qui nous semblent peu rassurant pour les enfants (la forêt la nuit, Gabriel ne s’y sent pas trop rassuré, alors nous n’y allons pas). Nous cherchons dès que possible des spots avec aires de jeux pour que les loulous s’amusent le temps de la récréation 🙂 ! Depuis fin Août nous voyons la différence sur les spots, n’y a plus personnes, c’est le gros avantage de voyager hors saison.

Ce qui nous manque le plus

C’est la famille et les amis. La distance est difficile, pour les enfants aussi et je dirais peut être même encore plus pour eux. Cela nous questionne souvent. Avons nous fait les bons choix, avons nous le droit de les priver de leur petit monde, ne sommes nous pas trop égoïstes ? Nous n’avons pas les réponses et nous ne savons pas si cela est positif et constructif pour eux. Nous avons quand même la chance aujourd’hui de pouvoir s’appeler en visio très facilement. Nous ne pensions pas que les copains avaient une place si importante pour eux. Nous en discutons souvent. Sachez que vous aussi vous pouvez nous donner de VOS nouvelles car vous nous suivez mais nous serions ravis de savoir ce qui se passe chez vous aussi 😉 Le réseau est bon par ici (en général !)…

Où en sommes nous ?

Déjà 3 mois ! ça passe très vite ! Nous avons parcouru 10 940 kms, traversés 10 pays, fait 16 pleins de diesel, fêter 3 anniversaires, fait de magnifiques rencontres, découvert des endroits spectaculaires, vécus des petites péripéties toutes mignonnes (ça nous suffit!), atteint notre objectif du Cap Nord et surtout nous vivons pleinement nos rêves !!! Je crois que nous avons enfin trouvé notre organisation, mais tout est en perpétuel mouvement, c’est lorsque nous pensons y être arrivés que tout peut être amené à bouger ! C’est parfois fatigant. Il faut savoir s’adapter en permanence, accepter que tout ne soit pas comme nous l’avions prévu ou imaginé. Cela est valable pour l’endroit où l’on dort le soir (même si pour le moment nous n’avons eu que 3 ou 4 bivouacs qui n’étaient pas comme on les aime !). Tous les lieux que nous visitons ne sont pas tous exceptionnels et parfois il y a des déceptions. Il faut s’adapter et savoir se restreindre.
Nous commençons à réaliser que nous voyageons sur du long terme et que nous avons le temps. Cette envie de vouloir tout voir et de vivre tout à 1000% est trop fatigante pour nous tous. Nous décidons donc (pour le moment) de se fixer un itinéraire et de regarder ce qu’il y a à voir autour de celui-ci. Plus de détour d’une centaine de kilomètres. Et puis l’hiver va arriver et nous n’avons pas envie d’avoir trop froid donc nous allons nous diriger vers la Grèce.
Nous apprécions cette nouvelle vie et toute la richesse que cela nous apporte. On se rend compte à travers les photos que les enfants ont bien grandi et changé depuis 3 mois… Maxence est plus débrouillard, il est impressionnant dans sa capacité d’adaptation et d’observation. Il connait son frère par cœur, il sait lui parler pour l’aider à se sentir mieux quand il déborde. Gabriel est toujours très impulsif dans son comportement et ne réfléchit pas avant d’agir. Il fait beaucoup d’efforts et on sent une volonté chez lui de faire avancer les choses. C’est toujours compliqué de laisser les autres (en l’occurrence nous) toucher à ses affaires, ou de perdre à un jeu mais il y a du mieux. Les rôles sont souvent inversés, c’est le petit qui est plus à l’aise dans la gestion des émotions. Cela permet aussi de comprendre qu’une personne plus petite que soi ou plus jeune est tout aussi capable de faire et peut nous apprendre des choses. Cet exemple en est un parmi tant d’autres et petit à petit les stéréotypes tombent, c’est une belle complicité qui naît entre nous.



Emilie
Estonie

Estonie

Nous débutons notre visite des Pays Baltes par l’Estonie, en arrivant par le ferry qui partait d’Helsinki. Nous prévoyons 7 jours par pays pour rejoindre la Pologne. Nous débutons les visites par la vieille ville de Tallinn.

Nous sommes arrivés à Tallinn, capitale de l’Estonie, le 22 septembre 2019. Je précise cette date car elle correspond ici à la fête de l’indépendance, 4 jours durant lesquels l’Estonie a pu hisser son drapeau durant la seconde Guerre Mondiale en pensant être libérer des Nazis, voir cet article. Nous avons donc été plongé directement dans l’histoire de ce beau pays.

Découvrir l’histoire en dehors des manuels scolaires est une grande chance car celle des pays Baltes je n’en avais jamais entendu parlé et pourtant !!!

Nous sommes allés visiter le musée de l’occupation et de la liberté (Vabamu Museum), celui-ci est riche et complet avec beaucoup d’informations dans la langue que vous souhaitez grâce à un casque et mobile que l’on vous prête à l’entrée. Il était gratuit en ce jour particulier.

En sortant, nous avons assisté à une commémoration sur la grand place en présence du Ministre du pays, des militaires et des journalistes ! On a écouté l’hymne nationale puis nous avons continué notre balade dans la vieille ville.

L’architecture médiévale est très belle, incomparable avec ce que nous avons vu jusqu’à maintenant dans les Pays Nordique.

Nous remarquons déjà que la Russie est très présente ici, ne serait-ce qu’à travers les boutiques souvenirs qui regorgent de Poupées Russes. L’ambre est également vendu partout.

Le lendemain nous prenons la direction de l’Est vers le Parc National Lahemaa pour une randonnée d’1,5km avec les castors. On a pu observer leur façon de créer leur habitat mais nous n’en aurons pas vu à la tâche ! Puis direction le château médiéval de Rakvere, que nous avons vraiment beaucoup aimé. (Voir notre article)

En arrivant à Narva, les maisons en ruines viennent rappeler le passé de ces lieux. C’est triste. Cette ville fut complètement rasée durant la Seconde Guerre Mondiale, reconstruite sous le contrôle soviétique, elles est très imprégnée par la Russie, ses habitants sont bilingues (Estonien, Russe) et beaucoup d’affiches publicitaires sont en Russe. Cette ville frontalière à la Russie est séparée par le fleuve la Narva, Nous avons visité le château, le plus ancien mais aussi le plus imposant d’Estonie. Sa tour appelée Tour Hermann abrite le musée de la ville, la vue panoramique depuis le dernier étage est spectaculaire ! Elle permet d’observer le château Russe de la ville d’Ivan Gored tout en étant dans la Tour du château côté Estonien. Qu’ils soient si proche l’un de l’autre est impressionnant.

Lors de notre visite, la cours était en travaux, les préfabriqués et les poubelles du chantier entouraient la statut de Lénine.
Nous poursuivons notre visite rapidement dans la ville en longeant la frontière et en observant les passages des riverains. Sur la Narva les pêcheurs s’observent d’une rive à l’autre et pour ceux qui préfèrent la barque, attention de ne pas aller plus loin que la moitié du fleuve. Les bâtiments sont austères, très peu entretenus voir même laissés à l’abandon.
C’est à voir, l’ambiance est très particulière.

Nous reprenons la route vers le Sud pour passer la nuit sur un super spot au port de Mustvee. Celui-ci se situe au niveau du Lac Peïpous (Peipsi en Estonien), 5ème lac de l’Europe par sa superficie et frontière naturelle entre l’Estonie et la Russie, tout comme la Narva. Tout y était pour les enfants, les jeux, la plage, c’était une super soirée avec en prime un magnifique couché de soleil.

Le lendemain, après une matinée d’école intensive ce sera la visite de l’incontournable ville étudiante de Tartu! Un bain de foule pour nous, auquel nous ne sommes plus habitués ! La vieille ville et son immense centre commercial ne nous ont pas transcendé mais parce que nous ne sommes tout simplement pas attirés par ce genre de visite.

Nous dormons à mi-chemin sur la route de Valga sur un spot au top avec encore des jeux pour les enfants et de quoi faire un feu. Rudy et Gabriel profitent d’un moment tous les deux pour observer les étoiles tandis que Maxence et moi faisons un jeu au chaud à l’intérieur.

Dernière journée à Valga, les enfants l’appellent la ville fantôme. Presque tous les bâtiments sont laissés à l’abandon, même l’église n’est rénovée qu’à moitié. Cette ville frontalière à la Lettonie, est particulière car depuis la 1ère Guerre Mondiale personne n’a réussi à se mettre d’accord sur l’appartenance de la ville, donc pour ne pas qu’il y ait de jaloux, un médiateur britannique a décidé de couper la ville en 2.

Côté Estonie nous visitons Valga, côté Lettonie ce sera Valka !

Il est conseillé de s’y promener avec son passeport d’après les guides.

Vraiment étrange comme ville, de chaque côté de la rue chacun son supermarché, tous les bâtiments sont en bien triste état.

L’Estonie est un pays charmant, Tallinn est incroyable, c’est une ville très agréable à visiter, le reste du pays est également très sympa à découvrir et pour ceux qui le souhaitent ce passé historique est très très chargé. Une très belle semaine pour nous.

Astuces

  1. Pour les bivouacs en nature, le pays s’y prête volontiers ainsi que le camping sauvage. Notons que les Pays Baltes sont recouverts de forêt à 40%, si vous cherchez des espaces natures aménagés pensez à regarder sur RMK.
  2. Les stations GPL sont partout même dans les stations services (youpi pour nous !)
  3. Les stations de vidanges sont peu nombreuses mais dans les grosses stations Circle K il y a souvent un espace prévu avec de l’eau pour le remplissage.
Emilie
Château de Rakvere

Château de Rakvere

Que pouvez-vous voir au château de Rakevere ? Combien de temps faut-il prévoir ?

Ce château en ruine datant du XIIIe siècle est très bien entretenu à l’intérieur et préservé au mieux pour le rendre vivant. Des tas d’animations sont prévus et vous y retrouverez des personnes en costumes d’époque qui animent les lieux.

Tir à l’arc, fabrication de poudre à canon, animaux en liberté dans la cours du château, les épées sont accessibles pour se livrer à un véritable combat, des salles d’expositions…

Nous avons eu la chance de profiter de cette visite avec un guide francophone qui nous a fait passer dans des passages secrets en nous expliquant l’histoire des lieux.

Il nous a emmené dans le souterrain autrement appelé couloir de l’enfer. Avec Maxence, nous avons préféré aller caresser l’âne. Gabriel a tenu à y aller, il était hyper excité par tant d’animations, il est ressorti accroché au cou de Rudy terrorisé !

Les trucs à sensations ce n’est pas pour lui !!!

Il s’est bien amusé après à jouer au chevalier avec une vraie épée !

Vous pouvez largement y passer tout l’après-midi voir même la journée si vous voulez manger à la cafétéria sur place et profiter pleinement de toutes les activités.

Nous n’aurions normalement pas du venir jusque dans cette ville et nous ne regrettons pas ce crochet.

Notre guide perso était formidable, il nous donné des tips pour la suite du parcours, nous a parlé de la vie ici en Estonie et de la dureté de l’hiver dans ces pays de l’Est.

Sur ses conseils nous nous dirigeons vers Narva qui se situe à peine à une centaine de km d’ici, la ville la plus à l’Est, à la frontière avec la Russie.

Emilie
Finlande

15 spécialités de la Finlande

Découvrez ici 15 spécialités de la Finlande. Il y en a d’autres mais voici notre sélection :

Les chemins de randonnée

Tous extrêmement bien balisés, avec des panneaux explicatifs de la faune et la flore. Tout est parfaitement bien entretenu et respecté. Nous avons même fait une randonnée avec des jeux pour les enfants, où des cabanes (véritable maison) étaient construites à la taille des enfants. Des jolis ponts suspendus, des allées en bois pour traverser les sols humides, sont présents sur presque tous les randonnées.

chemin de randonnée

Les laavus

On en aura bien profité des laavus ! C’est notre coup de cœur de la Finlande ! On a adoré ces abris conviviaux où il fait bon se réchauffer et partager un bon repas ! Les Finlandais en raffolent également et en prennent soin. Tout est toujours très propre, bien rangé et prêt à être utiliser. Entre la cabane en bois toujours remplis de stères de bois, la hache et les outils nécessaires à préparer son feu, tout y est pour passer un moment agréable. C’est top !

Laavu rebaptisé le laavumatique, nous avons passé plusieurs soirées ici !

Les saunas

Une vraie spécialité de la Finlande ! Nous avons même appris que le Sauna n’est pas déconseillé aux enfants comme on peut le croire, c’est devenu avec le temps un lieu où l’on se ressource, médite et donc où le silence est d’or…
Nous n’en avons pas fait car ceux que nous avons trouvés coûtaient en moyenne 15€.

Sauna public

Les saucisses

De toutes les tailles, de toutes les épaisseurs et à tous les goûts ! Nous nous sommes perdus dans les rayons de saucisses 😉 ! Une vraie institution ! A chacun sa spécialité, en hot-dog ou grillé au feu dans les laavus bien entendu. (Rien a voir avec nos bonnes vieilles chipolatas et merguez!)

Saucisses en Finlande

Les échelles sur les façades des maisons

Chaque maison a une échelle fixée à sa façade qui monte directement sur le toit. Cela permet d’enlever la neige lorsqu’il y en a trop et de ramoner plus facilement sa cheminée.

Echelle en façade

Les gouttières

L’évacuation des eaux de pluie se fait directement sur le trottoir dans une rigole prévu exprès.

Les volets

Toujours pas de volets aux fenêtres ! Depuis le Danemark nous n’en avons pas vu! Chaque fenêtre est doublée avec au milieu un espace d’une dizaine de centimètres très souvent décoré. Souvent des stores vénitiens ou du voilage mais pas forcément de rideaux occultants.

Maison typique en bois

Les voitures

Elles ont presque toutes un système à l’avant qui permet de brancher son véhicule à des bornes électriques pour réchauffer le moteur lorsque les températures avoisinent les -20°C -30°C.

Système de préchauffage

La richesse du sol

Incroyable de voir en forêt le sol recouvert de baies, de champignons et de végétaux si diversifiés.

le sol est tapissé de myrtilles

Les machines à sous

Ici il n’y a pas de jeux à gratter mais des machines à sous comme au casino. On les retrouve partout mais essentiellement dans les grandes surfaces et les stations services.

Machine à sous

Les cigarettes

Les cigarettes s’achètent à la caisse des magasins ou dans des distributeurs. Elles sont rangées dans un placard fermé tel un coffre fort!

Cigarette en grande surface

Le miroir extérieur

Dans la ville de Rauma, des rétroviseurs sont placés devant les fenêtres à l’extérieur pour permettre au gens, de chez eux, de garder à un oeil sur ce qui se passe dehors tout en étant bien au chaud. Je vous rassure ça ne se fait plus (quoiqu’il est toujours en place !).

Rétroviseur de fenêtre

GPL

Il n’y a pas de GPL ou de propane ici, au moment où nous y étions ils ne remplissaient pas les bouteilles en tout cas. Il faut se procurer une bouteille Finlandaise ! Il y a les magasins AGA mais ils n’avaient pas d’adaptateur et semblaient peu au courant de ce système.

Les fruits et légumes

Ils sont emballés dans du plastique, du concombre au poivron c’est dingue ! Aucune explication à ça car tout est pesé en caisse ! Le concombre s’achète au poids et non à la pièce.

Légumes en grande surface

L’alcool

L’alcool ne se vend pas en grande surface mais dans des magasins spécialisés (Alko).

Alko
Emilie

La Laponie Finlandaise

On parle de la Laponie lorsque l’on se situe au dessus du cercle polaire arctique. La Laponie est avant tout le territoire des Samis, en Europe du Nord et s’étend sur 4 pays : La Norvège, la Suède, la Finlande et la Russie. Sa superficie est d’environ 400 000km².

Les Samis (ou Sames, ou anciennement “Lapons” en Français) sont un peuple autochtone dont le territoire est la Laponie. Leur origine remonte à plus de 4 000 ans. C’est le dernier peuple indigène d’Europe et comprend entre 85 000 et 135 000 individus. Les Samis sont historiquement des éleveurs de rennes, et ils en sont fiers.

La particularité de la Laponie est que l’on y retrouve les nuits polaires en hiver (le soleil ne se lève quasiment pas) et le soleil de minuit en été (le soleil ne se couche pas).

Nous avons visité la Laponie en été en Norvège et en automne en Finlande, nous avons donc pu profiter des joies des journées à rallonge !

La Laponie Finlandaise est assez désertique, sauvage, avec un axe principal en très bon état. En hiver, les lacs sont utilisés comme chemin de moto neige ! Les paysages seront donc complètement différents et cela nous donne très envie de venir découvrir cette région durant cette période. De nombreuses activités sont prévues pour les sports d’hiver (chien de traîneau, pêche sous la glace, ski, raquettes…). La Laponie fait rêver!! En particulier avec le village du père Noël car c’est bien ici, que vous pourrez rencontrer le Père Noël lui-même dans son village de Rovaniemi!

En quittant la Norvège, les paysages ont radicalement changé! Dès que nous avons passé le panneau Finland, nous nous sommes retrouvés sur cette interminable route linéaire traversant les forêts de bouleaux et de sapins. Après les routes accidentées et tout en relief de la Norvège le changement fut brutal !
Nous arrivons début Septembre et l’automne est déjà bien installé, les couleurs jaunes, marrons, rouges, vertes sont magnifiques.

La Laponie Finlandaise est très peu peuplée, on y rencontre plus de rennes que d’habitants et les quelques boutiques souvenirs sont tenues par les Samis.

Nous sommes allés visiter le musée Sami “Sidaa” à Inari pour découvrir et comprendre leurs traditions et leurs cultures.
Nous profitons de cette nature dense pour y faire des randonnées. C’est un vrai plaisir de se promener sur ces chemins, tout est extrêmement bien balisé. Chaque randonnée porte un nom, parfois difficile à prononcer, mais souvent adapté aux enfants car il y a des symboles. Des panneaux très ludique expliquent la végétation et la faune, rarement en Français mais on arrive à se débrouiller avec notre application de traduction. Plus nous descendons, plus nous pouvons observer la nature changer. Les rennes disparaissent pour laisser place à des forêts enchanteresses que nous découvrons avec plaisir.
Des baies, partout, tapissent le sol, entre airelles, bleuets, fraises des bois, myrtilles, framboises. Ces petits arbustes commencent à changer de couleurs ce qui leurs donnent des airs magiques. Puis nous observons des champignons, de toutes tailles, de toutes les couleurs, de vrais trésors à chercher et à manger.

On peut observer les oiseaux, de nombreuses observatoires permettent de se placer en hauteur au dessus des lacs pour avoir une vue panoramique.
Dans ces belles forêts, il y a également des élans et des ours, mais peu de chance d’en croiser, ils ne se montrent pas facilement et son craintif ! Par contre les écureuils, eux, viennent volontiers se donner en spectacle tout en grignotant leur pomme de pin 😉

Le top du top, se sont les lavuus. Tout est bien pensé pour pouvoir s’abriter et se réchauffer, c’est un lieu très convivial où cuisent les saucisses de toutes sortes! A côté de chaque lavuu, vous trouverez une cabane qui contient la réserve de bois, avec les bûches bien alignées et souvent la hache pour vous permettre de fendre le bois comme vous le souhaitez. Il y a aussi une cabane pour les toilettes sèches. Toutes ces installations sont super bien entretenues et respectées. On les trouve à coup sûr au niveau des lacs, des plages, des parkings, des bivouacs etc.

Nous terminerons notre vadrouille Lapone avec les aurores boréales. On peut les voir à partir de début Septembre, jusqu’au mois de Mars. Un spectacle merveilleux.

La Laponie est donc une région riche et en fonction de chaque saison vous y trouverez votre bonheur.

Emilie

Musée Siida

Nous étions très impatients de découvrir la culture Sami, ce musée est très complet et tout y est bien représentés et expliqués.

Siida signifie ” village Sami “, ce grand musée accueille plus d’un million de personnes par an. A travers cinq expositions, vous découvrirez tout ce qui caractérise la communauté same à travers les différentes salles d’expositions temporaires et permanentes que le musée abrite.

On y découvre l’art et l’artisanat qui en disent long sur ces peuples longtemps marginalisés par les pays nordiques, une rétrospective historique, des informations sur leurs modes de vie (avec une évolution sur les modes de transport du renne au scooter des neiges en passant par la trottinette) et leurs traditions au niveau des habits, des campements et de la nourriture. La faune et la flore ne sont pas oubliées avec une mise en scène des changements sur les quatre saisons de l’année, avec des photos plus ou moins lumineuses selon la saison et reconstitution d’habitats à l’appui.

En été, le musée en plein air donne également bien la mesure de l’habitat same sur ses 7 hectares. Nous nous sommes même essayés au lancé de lasso pour attraper les rennes comme les samis!

Un très beau musée, pédagogique et accessible à tous.


Emilie
Application

Nos applications

Au quotidien, nous utilisons différentes applications. Nous vous les partageons et les présentons car elles sont vraiment indispensables et bien pensées.

Park4Night

L’incontournable !!! Cette application sert à tout ! Elle vous aide à trouver un endroit où dormir, ce que nous appelons “Spot”, les services en tout genre (gaz, laverie, aire de jeux, spot de pêche…), les aires de vidanges etc.
Park4Night C’est réellement l’application que nous utilisons tous les jours. Les commentaires sont fiables, les spots vérifiés et approuvés ce qui permet aussi de se sentir en sécurité et d’éviter certains endroits.

TooGoodToGo

Cette application a été créé dans le but de réduire le gaspillage alimentaire et de permettre au commerçant de revaloriser leurs invendus. Vous pouvez choisir le type de magasin qui vous intéresse (grande surface, boulangerie, hôtel…) en fonction de vos besoins. Cette application fonctionne dans plusieurs pays, nous l’avons découverte en Norvège. Nous l’utilisons pour le moment lorsque nous visitons les grandes villes. Nous privilégions les hôtels où nous récupérons généralement un plat chaud et copieux avec des spécialités locales, c’est moins cher que le restaurant et sympa car il y a le petit côté surprise.
Dans les supermarchés vous pouvez avoir des fruits et légumes, produits laitiers etc.
Vous payez via votre mobile quelques euros, vous sélectionnez votre créneau horaire pour aller récupérer votre panier et vous présentez votre reçue à l’arrivée via Toogoodtogo.
Nous n’étions pas très à l’aise au départ car nous pensions que cela était destiné aux personnes dans le besoin, finalement on se rend compte que c’est très ouvert et que cela permet vraiment de lutter contre le gaspillage. Les produits que nous avons reçus jusqu’à maintenant sont vraiment top !!

Géocaching

Une super application de chasse au trésor. Nous venons de la découvrir et c’est une chouette application pour motiver les enfants à marcher et à découvrir leur environnement. Ils apprennent à se situer, à regarder un plan et à chercher autour d’eux le “géocache”(trésor). Il peut avoir différente forme, une enveloppe avec à l’intérieur un carnet où on note notre nom et la date où on l’a trouvé ou une boîte avec un petit jouet. Vous pouvez prendre le jouet à condition d’en remettre un autre. Une fois le trésor découvert, il faut le remettre exactement à la même place pour les suivants. Les enfants adorent. C’est très complet et même sous la pluie il y a de la motivation à utiliser Géocaching 😉

Google Maps

C’est notre GPS ! On s’en sert aussi pour la vision satellite pour mieux se rentre compte de l’environnement autour de nous et lors des randonnées pour sécuriser un chemin.

Météo Blue

Nous avons sélectionné cette application car nous l’a trouvons assez complète et assez fiable. Elle détaille bien les précipitations heure par heure, le vent etc. Il y a une vision satellite et carte qui permet d’anticiper assez bien la pluie !

Pour les aurores boréales : My Aurora Forecast

Cette application est disponible uniquement lors de la saison des aurores boréales. Elle vous permet d’avoir l’indice d’intensité et le pourcentage de probabilité de les voir en temps réel par rapport à votre emplacement. Vous pouvez créer également des alertes, vous recevez un message lorsque vous êtes au cœur de l’aurore. Cette application, My Aurora forecast permet de visualiser l’aurore boréale sur une carte mondiale en indiquant les meilleurs emplacements d’observation.

Google traduction

Très utile pour traduire toutes les langues surtout à l’écrit. Nous nous en servons en pointant l’appareil photo du téléphone sur ce que nous avons besoin de traduire.

Les réseaux sociaux

Nous utilisons Facebook et Instagram.

Whatsapp

Cette application est top pour appeler en visio, envoyer des photos et créer des groupes de conversations sans passer par son forfait téléphonique.

Polarsteps

Cette application est super pour garder une trace de son itinéraire. Chaque jour, la géolocalisation permet de noter les points ou les spots où vous vous êtes arrêtés. On peux ajouter du texte, des photos et il y a même une fonction qui permet d’imprimer son parcours à la fin du voyage. Les proches adorent car ils savent où on se trouve et peuvent suivre notre voyage en temps réel.

Plantsnap

Cette application est pas mal pour identifier les plantes où les arbres que nous découvrons lors de nos randonnées.

Il y a aussi les différentes applications que nous avons tous dans nos téléphones (banque, mobile, jeux etc) mais il y a peu d’intérêt à toutes les citer car cela dépends des centres d’intérêts de chacun.

Emilie
Parole de voyageur

Parole de voyageur

Episode 1 – Julie en Finlande

Nous nous sommes rencontrées en Norvège au Lac Majavatnet, sur un spot incroyable puis retrouvées à plusieurs reprises et partagé de beaux moments jusqu’en Finlande. Cette interview est particulière puisque c’est une première 🙂

Parle nous de toi ?

Je m’appelle Julie, j’ai 37 ans, je suis originaire de la région parisienne, je suis professeur des écoles depuis 13 ans. J’ai une affection particulière pour la pédagogie Montessori. Je suis mariée à Julien et j’ai un petit garçon de 6 ans, Léo. On a décidé de partir en voyage tous les 3.

Pourquoi ce voyage ?

Pour se retrouver dans un premier temps, profiter d’être tous les trois. On avait un rythme de vie effréné en région parisienne, on se croisait beaucoup. On avait beaucoup de projets à réaliser qui ont fait que l’on courrait un peu partout et que l’on ne se voyait plus. A cela se rajoutait des problèmes familiaux, avec des situations compliquées à gérer et des histoires de vies difficiles. Donc on a eu besoin de se recentrer et de se retrouver pour prendre le temps de vivre et surtout d’essayer de fonder une famille unie. On pense que ce voyage a créé un lien particulier entre nous trois. Et bien sûr pour aller aussi découvrir notre magnifique planète !

Comment voyagez-vous ?

On a acheté un camping-car de la marque Pilote chez un concessionnaire. Il est assez grand puisqu’il fait 7,5 mètres de long, assez confortable, car nous n’avions jamais voyagé de cette manière donc on souhaitait avoir du confort. Nous en sommes contents. Nous voyageons avec en Europe, essentiellement en bivouac sauvage. Nous évitons les aires de camping-car ou les campings sauf lorsque nous n’avons pas le choix mais on préfère la tranquillité.

Vous êtes vous fixés une limite de temps ?

Au début nous étions partis pour une année mais finalement on va faire 18 mois. Moi, j’aimerais faire plus mais l’aspect financier va commencer à nous bloquer et Julien, lui, commence à avoir besoin de se réinstaller quelque part.

Comment avez-vous préparé votre voyage ?

Finalement, je me rends compte que l’on ne l’a pas beaucoup préparé ! On a vendu notre maison et tout ce qu’il y avait dedans afin de financer notre voyage. On a gardé le strict nécessaire pour le voyage et quelques souvenirs que nous avons laissés chez des amis.
Pour nous, la vente de la maison a été difficile, on est vraiment parti un peu précipitamment et pas dans les conditions que nous espérions, car au final la maison a été vendue avant que nous ayons le camping-car. Tout s’est bousculé fin juin 2018 alors que nous n’avions pas réellement planifié les choses. Il a fallu tout vider rapidement et ce qui nous manquait nous l’avons acheté au fur et à mesure du voyage.
On avait imaginé un itinéraire très approximatif mais rien de figé, et rien de vraiment étudié.

As-tu un message que tu souhaites transmettre ?

Il faut réaliser ses rêves et y croire !

Une anecdote sur votre voyage ?

Il y en a plein !!! Je vais vous raconter une anecdote qui aujourd’hui me fait rire mais sur le coup ne m’amusait pas du tout ! Elle concerne la météo. Parce que c’est vrai que lorsque l’on est en camping-car, la météo joue un rôle important et il faut bien suivre les prévisions pour ne pas avoir trop de mauvaises surprises. Au début de notre voyage, on n’avait pas pris cette habitude, donc c’était un peu trop “on se laisse porter, on verra bien…”. Et là, on était en Croatie, on n’a pas fait attention que nous allions passer par une région montagneuse où il allait y avoir de fortes rafales de vent. On a pris l’autoroute comme des novices, on a vu des affichages qui demandaient aux camions de sortir, mais bon comme c’était en croate on a pas tout bien compris et puis on a imaginé qu’il y avait peut-être des travaux. On est quand même resté sur l’autoroute, en se disant que nous n’étions de toute façon pas un pois lourds! Et là, les vents étaient à plus de 130/140 km/h, avec notre camping-car, on passait d’une voie à une autre et sur notre côté droit il y avait un ravin et j’avais très peur qu’on finisse notre route en bas du ravin ! J’ai beaucoup pleuré. Julien, essayait de maintenir le Cap et de faire en sorte que l’on ne dévie pas de la route. Dès que l’on passait dans un tunnel, je soufflais, j’essayais de me ressaisir et puis j’avais Léo à côté de moi donc il fallait que je garde mon sang froid!! Ce coup-ci je n’ai pas réussi, je lui ai transmis mon angoisse ! On s’est arrêtés sur une aire d’autoroute, mais on ne pouvait pas y rester, de toute façon on bougeait dans tous les sens! Donc on a continué et finalement on a fini par passer de l’autre côté du versant de la montagne et là ça s’est calmé ! Enfin, un peu plus loin en sortant du tunnel, nous nous sommes retrouvés dans la neige ! Tout ça pour dire qu’il faut bien regarder la météo !!!

Pour suivre leurs aventures c’est par ici : Carnet d’aventures de la famille Léjuju

Finlande – Septembre 2019

Emilie
La bienveillance

La puissance de la bienveillance

Un petit rien qui change tout…


Avant de partir, je travaillais comme animatrice en gérontologie, mon travail s’est arrêté de façon brutale, à cause d’un Directeur vraiment virulent, en soif de pouvoir et d’argent. Dans la vie, il y a deux types de personnes. Il y a des personnes capables de faire beaucoup de mal autour d’eux sans se préoccuper de la puissance de leur méchanceté et ce que cela peut engendrer dans la vie d’autrui. Moi, j’ai rebondi, ce qui nous a permis de lancer ce projet de voyage. C’était le bon moment tout simplement. Dans ces moments difficiles, il faut savoir faire face et se redonner de nouveaux objectifs. C’est comme ça que nous avançons ensemble avec Rudy sur le chemin de la vie.


Aujourd’hui, j’ai reçu un message de la nouvelle animatrice de la résidence où je travaillais via notre site internet.
Par pudeur, je n’ai pas osé aller faire un coucou aux résidents avant de partir. Je ne savais pas si cela aurait été positif pour tout le monde mais je pense souvent à eux, ils m’ont tant apporté ! Je suis très attachée à eux, comme tout métier où l’on travail avec l’humain, des liens se tissent.
Ce message, je vous le partage ici car j’ai été extrêmement touché.
“Je suis la nouvelle animatrice de la Résidence où vous avez laissé de beaux souvenirs pour les résidents. Je mets régulièrement les articles de journaux vous concernant dans la Gazette et nous avons fait une projection de votre Blog avec un petit Quizz pour le plaisir !!


« Les résidents vous ont retrouvée avec bonheur pendant les deux premiers mois de votre long périple. Nos félicitations pour la manière dont vous gérez en famille cette nouvelle vie. Nous vous souhaitons une très bonne continuation et nous vous retrouverons avec plaisir tout au long de vos pérégrinations. »”

Et il y a l’autre type de personne. La personne qui, par ses actions bienveillantes, fait de petites ou de grandes choses. Des actions qui redonnent foie en l’humanité, qui vous permette de vous rendre compte que nous pouvons donner sans attendre en retour. Car tous nos choix ont un impact à un moment donné. Sans le savoir, en m’envoyant ce message, elle m’a fait un merveilleux cadeau, le plus beau qu’il soit, savoir que l’histoire continue avec le sourire et la joie dans cette résidence que j’ai quittée dans les larmes et avec une nouvelle animatrice bienveillante qui semble prendre bien soin des résidents et de leur histoire de vie.

Semez des graines de bonheur autour de vous et vous vivrez dans un monde tout en joie !

Emilie
Le village du Père Noël

Le village du Père Noël

C’est en Laponie, dans la ville de Rovaniami, en Finlande, que vous pouvez vous rendre dans le village du Père Noël.

Nous nous sommes rendu dans ce village mythique à un jour particulier ! Le jour de mon anniversaire ! Nous avons préparé des gâteaux pour le Père Noël, non pas pour les mettre au pied du sapin ce coup-ci mais pour aller souffler mes bougies avec lui !

Quelle expérience incroyable !

Visiter ce village l’été vous permet de découvrir au sol, la ligne du cercle polaire arctique et vous amuser à faire des photos. Ce n’est certainement pas aussi magique qu’en hiver avec de la neige partout mais nous nous sommes rendu compte que tous les lutins et le Père Noël lui même sont déjà au travail pour préparer tous les cadeaux des enfants !!

Que peut-on voir dans la maison du Père Noël ?

Une grande maison rouge, avec tout un circuit. Nous traversons des pièces remplies de malles de jouets estampillées du sceau du Père Noël ! Une bonne odeur de cannelle se diffuse partout autour des portes derrière lesquelles on entend du bruit. On peut regarder par le trou de la serrure et y voir les lutins emballer les cadeaux ou préparer de bons biscuits!
L’horloge du temps est bien présente, celle qui permet au Père Noël de distribuer les cadeaux aux enfants du monde entier en une seule nuit !!! On peut s’asseoir dans le fauteuil et découvrir les petits dessins gribouillés par le Père Noël sur son petit calepin lorsqu’il réfléchit à la création des nouveaux jouets !!
Puis le Graal …. Nous entrons dans une pièce, où nous attend ce grand Monsieur à la barbe blanche, il est là assis près de la cheminée, les bras grands ouverts.
Quelle émotion pour les enfants, et pour les grands aussi !!!! Les enfants se jettent dans ses bras, tellement vite et fort qu’il doit user de stratégie pour recoiffer sa barbe légèrement déplacée dans le feu de l’action!
Il prend le temps de discuter avec nous, de notre voyage, de la commande prévue pour Noël. Les directives sont données, c’est drôle de voir que même en Anglais les enfants ont tout capté à la conversation !!!

Les enfants préparent le gâteau avec une bougie que nous soufflons tous ensemble. C’est un moment unique et privilégié que nous venons de vivre en famille. Nous immortalisons cet instant grâce à une superbe photo.

A l’extérieur, la poste est en effervescence ! Il y a déjà 500 000 courriers triés et classés par pays en attente d’être lus. Le compte à rebours est lancé, il reste 108 jours avant Noël !

Il y a plein d’activités, la ferme des rennes du Père Noël, des safaris qui font rêver mais à des tarifs plus qu’exorbitants !

Ainsi que toutes les boutiques et restaurants.

Que vous propose-t-on comme activités ?

Tout le village est gratuit.
Vous avez la fameuse photo avec le Père Noël, plusieurs tarifs en fonction du pack que vous choisissez, en moyenne 30€ la photo.
La ferme des rennes 5€ par personne.
La poste du père Noël : Vous pouvez faire envoyer une lettre écrite par le Père Noël, qui arrivera chez vous juste avant Noël. Tarif : 8,90€.
Les restaurants avec plusieurs thèmes.
Les boutiques de Noël, avec un peu de tout, des peluches, de la décoration de Noël, des plaids, des peaux de rennes, des vêtements.

Notre ressenti

A vous de voir ce que vous voulez y voir. On peut y voir la magie de Noël avec des yeux d’enfants, se laisser bercer par cette atmosphère toute particulière.
Ou y voir, un lieu ultra commercial, où chaque boutique se bat pour avoir le 1er client. Nous nous sommes fait piéger car il y a 2 Pères Noël, et personne ne vous dira quel est le vrai !!!
Bref, les enfants n’en ont vu qu’un seul, nous aussi, nous avons vécu un moment magique avec celui que nous avons vu et c’est parfait.
Nous choisissons la première solution, c’est un lieu merveilleux qui laisse l’imagination et la magie prendre le dessus 😉

Emilie